Entretien
Culture

Ben Toury : "Une remise au goût du jour du Boogie"

Festival des musiques des mondes moZ'aïque 2016

Showman exceptionnel, à la manière du légendaire Jerry Lee Lewis, le jeune prodige Benjamin Toury, pianiste, chanteur et harmoniciste est aujourd’hui une figure incontournable du boogie. Sa musique est en constante évolution, intégrant en plus du Blues-Boogie de ses origines du hip hop, du ska, du funk et de la musique classique. Samedi 23 juillet 2016 à 21 h 30 (Scène 1), il enflammera la scène du festival de musiques des mondes moZ'aïque, au coeur des Jardins Suspendus. Entretien.

  • lehavre.fr : Vous êtes considéré comme un véritable showman. Votre passage au festival moZ'aïque se rapprochera plus du simple concert ou du véritable spectacle ?

Ben Toury : C’est vrai que j’aime beaucoup le côté « show ».  C’est un aspect que je ne pouvais pas vraiment mettre en valeur lorsque je jouais du Jazz, une musique qui demande beaucoup de concentration. Depuis que je chante, j’ai pris conscience qu’il y avait d’autres aspects à prendre en compte. Tout est important lorsque l’on monte sur scène : l’attitude, les vêtements, la position du piano et des musiciens, les transitions entre les morceaux, l’ordre des chansons. Du coup, j’ai beaucoup travaillé cet aspect très particulier du concert… même s’il est important de prévenir le public que ce n’est pas un one man show !

  • lehavre.fr : Le tout d’une manière très naturelle ?

B.T. : C’est sûr que je ne me force pas ! Je ne suis pas du genre à en faire des tonnes. Les  «  Est-ce que tout le monde est là ce soir ? », ce n’est pas trop mon truc. J’ai juste envie de donner un côté « vivant » au concert, d’offrir quelque chose de plus que ce qu’il y a sur le disque !

  • lehavre.fr : Comment décririez-vous votre musique ? Jazz ? Boogie ? Rhythm & Blues ?

B.T. : C’est une bonne question. Pas forcément très facile d'y répondre car ma musique est un peu un mélange de tout. A l’origine, je viens du Boogie-Woogie et suis très attaché à ce style de musique. Mon style se rapproche d’Harry Connick Jr pour le groove et de Jerry Lee Lewis pour l’énergie. Le concert des Jardins Suspendus aura exactement cette connotation, une sorte de remise au goût du jour du Boogie. Cette musique que tout le monde aime et que peu de personne écoute ! J’essaye modestement de marier le Boogie avec d’autres styles musicaux. Je trouve que « Rhythms & blues » reflète bien l’ensemble et l’impression générale du concert, c’est dynamique et le public imagine très bien à quoi on se réfère !

  • lehavre.fr : Autodidacte dès 5 ans, inscrit à la SACEM à 13 ans, aujourd’hui plus de 1 000 concerts à votre actif. Vous êtes un modèle de précocité ?

B.T. : Précocité ? Je ne sais pas. J’ai 34 ans et suis en train d’apprendre à lire une partition car je n’ai jamais appris ! C’est plutôt un cursus atypique par rapport à tous ceux qui apprennent dans les écoles de musique. J’ai juste suivi un parcours différent. J’ai appris tout seul dès l’âge de 5 ans et suis monté sur scène pour la première fois lors de la fête de la musique en 1993. Tout s’est enchainé ensuite. Je montais sur scène avec mon père tous les week-ends dès l’âge de 11 ans. C’est donc normal pour moi d’avoir fait plus de scène qu’un artiste qui a commencé à 20 ans ! 

  • lehavre.fr : Aujourd’hui, à 34 ans, quels sont vos projets ? Vous attaquez à La Nouvelle-Orléans où votre musique aurait parfaitement sa place ?

B.T. : J’ai déjà essayé une fois de vivre à New York, mais j’étais un peu jeune. Je n'avais aucune relation dans mon entourage. Ni pour jouer, ni pour m’héberger. Peut-être plus tard.

  • lehavre.fr : Etes-vous déjà venu au Havre ? Quels souvenirs en gardez-vous ?

B.T. : Oui, je suis venu jouer dernièrement  à l’occasion de l’inauguration du Bougainville, le porte-container géant (ndlr : le porte container a été inauguré le 6 octobre 2015) de la CGM. Malheureusement, je n’avais pas eu le temps de découvrir la ville. Je me rappelle juste avoir été très bien accueilli. J’avais été également impressionné par le taille du port…et du nombre de modalités administratives pour parvenir jusqu’au bateau le jour J !