Entretien
Culture

Titi Robin: "Mon langage esthétique prend sa source dans la culture méditerranéenne "

MoZ’aïque Sessions 2021

L'artiste angevin Titi Robin, surnommé le « gitan blanc », a imposé son style au fil des albums et des concerts. Le 25 juillet, le public de MoZ’aïque Sessions va découvrir son nouveau projet, Ma Gavali - Retour aux sources gitanes.

  • lehavre.fr :  Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous expliquer de quoi est nourri votre univers musical?

Titi Robin : Mon langage esthétique prend sa source dans la culture méditerranéenne au sens large. Je vois cette civilisation comme un pont entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest, un creuset où les cultures orientales et occidentales s’épousent et se fécondent, aiguillonnées par les cultures gitanes qui ont depuis longtemps tissé des liens fertiles entre nos rives.

  • lehavre.fr :  Qui va vous accompagner sur la scène de MoZ’aïque Sessions ?

T.R. : "Ma Gavali" signe les retrouvailles avec Roberto Saadna. Roberto est un guitariste et chanteur très subtil, que j'ai rencontré au Havre en 1991. Il est imprégné d’une forte culture méditerranéenne, et il a une personnalité unique, qui s’accorde parfaitement à mon esthétique. J’ai composé les nouvelles mélodies et les textes des chansons en pensant à lui. Roberto a adapté mes textes originalement en français à la langue gitane catalane. Nous avons demandé à deux jeunes palmeros (les palmas : claquements de main rythmiques spécifiques de la rumba gitane et du flamenco) et chanteurs, Roberto Saadna Junior et Chris Mailhe, de renforcer le rythme et les parties vocales. Francis Varis à l’accordéon et Ze Luis Nascimento aux percussions sont deux solistes d’exception qui m’accompagnent depuis longtemps sur de nombreux projets.

  • lehavre.fr :  Après les restrictions sanitaires, l'été sonne les retrouvailles des artistes avec leur public. Que ressentez-vous ?

T.R. : Beaucoup de bonheur car la vie reprend. Depuis presque quarante ans, je n’avais jamais cessé de voyager de par le monde et soudain tout s’est arrêté. Ma valise restait dans un coin en silence. C’était étrange de ne plus pouvoir aller sur les routes partager ce qu’on sait faire, notre musique, notre vision du monde, aller physiquement à la rencontre des gens. Enfin, nous pouvons vivre à nouveau ces rencontres qui nous nourrissent corps et âme.

Titi Robin Trio. Le dimanche 25 juillet à 15h, MoZ’aïque Sessions 2021. Informations sur le site de MoZ’aïque.

Pour aller plus loin